Trouver une assurance auto après une résiliation : on vous explique tout

assurance-auto-apres-resiliation

L’assurance auto étant obligatoire pour tout détenteur de véhicule même non utilisé, c’est pourquoi, il est important de savoir choisir la compagnie d’assurance qui s’occupera de couvrir vos sinistres contre un abonnement annuel.

Toutefois, il peut arriver que votre assureur veuille résilier le contrat pour des raisons valables qu’il vous aura annoncées, dans ce cas, la question de comment trouver une assurance auto après résiliation se pose et dans cet article nous allons y répondre.

Pour quelles raisons un assureur voudra résilier un contrat d’assurance auto ?

Au contraire de ce qu’on a l’habitude d’entendre, ce n’est pas seulement l’individu qui souscrit à une assurance auto qui peut résilier le contrat de cette dernière, l’assureur (ou la compagnie d’assurance) peut lui-même (elle-même) procéder à la résiliation. Cela se produit presque toujours quand le contrat d’assurance auto arrive à son terme et voici les raisons possibles de cette manœuvre :

  • une fausse déclaration faite par l’assuré ;
  • l’assuré qui se fait retirer son permis ;
  • ne pas payer la cotisation annuelle ;
  • tenter de frauder ;
  • un grand nombre de sinistres automobiles.

Peut-on contester la résiliation quand elle provient de l’assureur ?

Si vous jugez que la décision de résilier votre contrat d’assurance auto n’a pas de raisons valables, vous pouvez tout de même essayer de négocier avec votre compagnie d’assurance, si jamais ça ne marche pas, vous pouvez toujours engager des procédures judiciaires.

Si vous vous lancez dans cela, de telles démarches peuvent prendre énormément de temps mais vous ne pourrez pas conduire pendant durant toute la période (c’est pour cette raison qu’il est obligatoire de souscrire à une assurance auto). Si vous voyez que cette option n’est pas envisageable pour vous, évitez-là, ce n’est pas la meilleure des solutions.

Après résiliation d’une assurance auto : comment en trouver une nouvelle ?

Pour le rappeler, la souscription à une assurance auto pour un conducteur est obligatoire peu importe la situation, il n’est pas facile de trouver une assurance auto après s’être fait résilié son contrat (et nous parlerons des détails plus loin).

Deux solutions s’offrent à vous, soit vous cherchez une assurance auto destinée aux conducteurs résiliés, elles sont certes là pour couvrir les pilotes avec des malus mais les prix sont souvent élevés par rapport à une assurance normale.

L’autre alternative est de vous rendre au BCT (Bureau Central de Tarification) une fois que vous avez choisi quelle compagnie vous assurera, le BCT a l’autorité de contraindre votre futur assureur à couvrir votre véhicule. Afin de trouver les meilleurs tarifs, utilisez des comparateurs en ligne pour assurance auto.

Le fichier d’Agira : on y inscrit le conducteur résilié

Quand une résiliation a lieu de la part de votre assureur, cela peut rendre la souscription à une autre assurance auto plus compliquée. Ceci s’explique par le fait que la raison de cette démarche de résiliation va être affichée dans un fichier spécial pour les résiliations auto pour une durée de 2 ans.

Cette dernière peut augmenter à 5 ans si la raison est un sinistre et s’il s’agit d’un impayé de cotisation, la trace dans le fichier sera supprimée dès le remboursement.

Et bien sûr, nous parlons de ce fichier, car il peut être consulté par n’importe quelle compagnie d’assurance ou par n’importe quel courtier d’assurance et le problème est qu’un assureur qui s’en rend compte va refuser de vous assurer.

La surprime : une conséquence de la résiliation

On considère qu’un conducteur dont on a résilié le contrat d’assurance auto est une personne à risque, ce qui fait qu’un assureur a le plein droit de refuser votre souscription ou bien de faire le choix d’appliquer la surprime de l’assurance automobile. Cette surprime consiste à augmenter le tarif de l’assurance pour les individus se trouvant dans une situation de sinistres, voici les pourcentages selon chaque situation :

  • accident à cause du non-respect des règles de la route avec une suspension du permis pour 2 à 6 mois : 50% de surprime ;
  • elle s’élève à 100% pour une durée supérieure à 6 mois ;
  • encore à 200% si le permis a été annulé à plusieurs reprises pendant la même année ;
  • si vous avez bu et que le taux d’alcoolémie dépassait les normes, c’est une surprime de 150% qui vous attend ;
  • si vous avez causé 3 accidents au minimum pendant une même année : 50%.

Les surprimes, heureusement, ne sont pas permanentes, au bout de 2 ans sans avoir causé de sinistres, les tarifs redeviendront normaux et ne seront plus majorés. Il faut noter qu’un cumul des surprimes est possible mais quelle que soit la situation, elles ne dépasseront jamais 400% du prix basique.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.